Les plus gros flops de la Coupe du Monde

flop coupe du mondeflop coupe du monde

Maintenant que tous les huitièmes de finales de la coupe du monde de football 2022 sont terminées (il n'est pas trop tard pour faire vos pronostics Coupe du Monde pour la suite de la compétition), place à un premier bilan, avant que les derniers matchs ne soient joués. Nous allons donc vous donner les joueurs et les équipes qui ont déçu.

Premier bilan du mondial

Tous les matchs de groupe ont été joués, ainsi que tous les huitièmes de finales. Vendredi 9 décembre 2022, l’Argentine affronte les Pays-Bas, et la Croatie défie le Brésil. Parmi ces quatre équipes, une seule ira en finale, et y affrontera la France, l’Angleterre, le Portugal, ou le Maroc, en fonction des résultats des matchs à venir (qui se défient elles le samedi 10 décembre).

Même s’il reste encore beaucoup de matchs et de surprises à découvrir, ce mondial a eu son lot de découverte, avec le record du Maroc (1er quart de finale de son histoire), le triplé de Gonçalo Ramos pour sa première titularisation en coupe du monde, les victoires du Japon contre l’Allemagne et l’Espagne, la victoire de l’Arabie Saoudite d'Hervé Renard contre l’Argentine de Lionel Messi, et bien d’autres histoires à raconter encore.

« Même s’il reste encore beaucoup de matchs et de surprises à découvrir, ce mondial a eu son lot de découvertes. »

Les sélections qui ont déçu

Mais nous avons décidé de nous focaliser sur ceux qui nous ont déçus dans cette première partie de coupe du monde. Voici d’abord les 3 sélections qui nous ont le plus laissés sur notre faim :

  • La Belgique : même si cet échec pouvait être prévisible, il a surpris beaucoup de monde, car les Diables Rouges étaient tout de même demi-finaliste de la dernière édition. Ils ne finissent le mondial qu’avec une seule victoire, contre le cours de jeu face au Canada. Plombés par de nombreux problèmes en interne, les Belges n’auront jamais réussi à passer outre. Cette génération dorée belge vivait surement sa dernière coupe du monde ensemble, et le capitaine, Eden Hazard, a d’ailleurs pris sa retraite internationale en fin de mondial.
  • Le Danemark : les Danois étaient attendus comme l’équipe qui pouvait vraiment créer la surprise. Malgré un effectif plein de talents, et de derniers résultats très satisfaisants (notamment 2 victoires contre la France), les Vikings ont fini derniers du groupe pourtant le plus abordable du mondial, avec des défaites contre la France (2 – 1) et l’Australie (1 – 0), et un triste match nul contre la Tunisie (0 – 0). Au-delà des résultats, la qualité du jeu danois a été très déceptive, et le manque d'envie sur le terrain s’est vraiment fait ressentir.
  • L’Uruguay : les doubles champions du monde avaient tout pour réussir ce mondial. Cette coupe du monde devait être une grande fête, pour la dernière de toute une génération, des Luis Suarez, Edinson Cavani, Diego Godin, Martin Caceres, et bien d’autres, mais il n’en a rien été. Malgré de super joueurs comme Darwin Nunez, José Maria Gimenez, Rodrigo Bentancur ou Facundo Pellistri l’Uruguay n’a rien proposé, et sort par la petite porte, aux dépens de la Corée du Sud.
world cupworld cup

Les joueurs qui ont déçu

Parfois, ce n’est pas simplement une sélection qui nous a déçus, mais seulement quelques joueurs, qui avaient la possibilité de faire beaucoup mieux, en voici 3 qui nous ont particulièrement déçus :

  • Kévin De Bruyne : 3ème du dernier ballon d’or et véritable chef d’orchestre à Manchester City, De Bruyne a été méconnaissable sous le maillot des Diables Rouges. En mésentente avec Thibault Courtois et d’autres membres de l’équipe, il n’a pas su faire la différence par son talent individuel, ni par des passes tranchantes, ni par des frappes intéressantes.
  • Cristiano Ronaldo : le quintuple ballon d’or est en fin de carrière, et cela se fait vraiment ressentir. En guerre avec Manchester United, il est méconnaissable en sélection, où c’est plutôt le reste de l’équipe qui tente de le pousser vers le haut, et continuer d’agrandir son record de buts en sélection nationale. Fernando Santos a pris le risque de le mettre sur le banc contre la Suisse, et son remplaçant Gonçalo Ramos a planté 3 buts et une passe décisive, des prestations qui mettent bien en avant les manques du numéro 7.
  • Antonio Rüdiger : on attendait beaucoup de l’Allemagne, mais la National Mannschaft est sortie dès les phases de poule, pas aidée par le non-match des Espagnols contre le Japon. Même si ses compères de la défense centrale, Nico Schlotterbeck et Nicklas Süle n’ont pas été exemplaires non plus, il était censé être l’exemple, lui qui est si bon sous les couleurs du Real de Madrid. Sa provocation lors du match contre le Japon (finalement perdu 2 – 1) n’a vraiment pas été appréciée au pays.
Articles plus populaires

Parier sur le sport sur quels sports faut-il parier ?

Les bookmakers, qu’ils soient basés en Suisse ou ailleurs, proposent une large gamme de sports sur lesquels vo ...

Les cotes paris sportif : définition et fonctionnement

Si vous voulez devenir un expert aux paris sportifs, vous devez déjà commencé par apprendre à différencier les diff ...

Gestion de bankroll : nos conseils pour gérer son budget

Nous allons voir ensemble quels sont les bons réflexes à avoir pour parier efficacement et surtout augmenter ses chanc ...
TOP BOOKMAKERS SUISSE
1
Bahigo
400CHF
+ 100 CHF free bet
2
Interwetten
100CHF
3
bwin
200$